LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

19 décembre 2006

Pour bien lutter contre la corruption... L’UN revendique la direction des Commissions de contrôle du Gouvernement !

*Selon Thomas Luhaka, les Commissions de contrôle et d’enquête du Gouvernement doivent être dirassemblee_session_digées par l’opposition.  En plus, tous les courants politiques devaient participer à la vie de l’Assemblée nationale. Dans la requête déposée à la Cour, l’UN dénonce le caractère non constitutionnel de certaines dispositions du Règlement Intérieur de la chambre basse. Faux, rétorque Lambert Mende qui parle des intérêts partisans.

Les commentaires dans les tabloïds kinois vont bon train tantôt pour critiquer, tantôt pour soutenir la requête en annulation de certaines dispositions du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale introduite à la Cour Suprême de Justice par l’Union pour la Nation (UN).

Pour certains, l’initiative des Députés membres de l’UN n’a pour objectif que de retarder la nomination de Gizenga comme Premier ministre et de surcroît l’installation du gouvernement.

Pour d’autres, c’est une faute de trop de la part de l’UN. Car, estime Lambert Mende Omalanga, Député de l’AMP, les griefs de l’UN ne portent pas sur les dispositions constitutionnelles mais sur des intérêts partisans.

Secrétaire Exécutif du MLC, deuxième force politique de la RDC à l’issue des élections, Thomas Luhaka pense plutôt le contraire. Pour lui, la requête dénonce le caractère non constitutionnel de quelques dispositions du Règlement.

Contrôle du gouvernement, la paume de discorde

Thomas Luhaka avance qu’il y a des dispositions qui fragilisent sensiblement la capacité de contrôle du pouvoir législatif. Les commissions de contrôle et d’enquête du gouvernement, dit-il, ne doivent pas être dirigées par la majorité à la solde du gouvernement. Afin que la mission générale de contrôle confiée à l’Assemblée nationale, la direction des commissions d’enquête et de contrôle devait être assumée par l’opposition. Autre problème posé, la question de la représentativité des courants politiques dans la mesure où l’Assemblée nationale est constituée de députés élus à la proportionnelle. Il est normal, selon Luhaka toujours, que tous les courants politiques participent à la vie de l’Assemblée.

Une forte opposition face à des corrompus

Dans son message à la nation le jour de son investiture, le 6 décembre courant, le Chef de l’Etat a mis fin à la récréation. Il a promu une lutte acharnée et impitoyable aux ministres et mandataires corrompus pour qui les portes de la prison seront grandement ouvertes. Ce message est arrivé à un moment où la RDC venait d’être classée sixième pays le plus corrompu au monde. Hier, un diplomate occidental confiait à La Prospérité qu’au vu du degré de la corruption en RDC, l’opposition a un très grand rôle à jouer. Ce rôle, les Députés de l’opposition ne peuvent le jouer que s’ils prennent la direction des commissions de contrôle du Gouvernement.

Et si la Cour rejetait la requête de l’UN ?

Les décisions de la Cour Suprême, c’est connu, ne peuvent souffrir d’aucun recours.

Si, comme l’affirme Lambert Mende, le Règlement présenté est conforme à la constitution et les préoccupations de l’UN ne relèvent que de la satisfaction des intérêts partisans, il n’y aura plus qu’à s’incliner.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Pour bien lutter contre la corruption... L’UN revendique la direction des Commissions de contrôle du Gouvernement !

Nouveau commentaire