LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

19 décembre 2006

Impuissance publique, duplicité et aveuglément... Pourquoi Nkunda fait ce qu'il veut ? Ruberwa avocat du diable...

t_88200Depuis plusieurs semaines, l’ex-général Laurent Nkunda et ses hommes narguent impunément les autorités de Kinshasa. Civiles et militaires. Le ministre de l’Intérieur Denis Kalume Numbi qui s’était hasardé à exclure, à bon droit d’ailleurs,  toute idée de négociation avec cet ex-officier a fini par donner sa langue au chat. Manifestement, le jeu de poker-menteur qui se déroule dans cette partie du pays dépasse l’intelligence de cet officier supérieur ex-Faz issu des grandes écoles militaires. Comment pourrait-il en être autrement quand on sait que Nkunda jouit pleinement de la liberté locomotrice alors qu’il est recherché par tous les fins limiers de la justice internationale ? L’homme va régulièrement à Goma où trône le gouverneur Eugène Serufuli. Celui-ci est en réalité le chef d’une milice évaluée à plusieurs dizaines de milliers d’hommes. Des intouchables. Le Nord-Kivu n’est plus une province congolaise que sur papier. Cette entité est devenue un Etat dans l’Etat. Le 30 novembre dernier, Joseph Kabila s’est rendu à Goma – moyennant une autorisation du président Paul Kagame, disent les mauvaises langues - avant de visiter la localité de Saké qui était, la veille, occupée durant plusieurs jours par des soldats « nkundistes ». Ces soudards n’ont jamais fait mystère de leur défiance autant que de leur déloyauté à l’égard des institutions politiques de leur pays. Friand des promesses, Kabila avait pris l’engagement  public de rétablir l’ordre au Kivu en « deux semaines ». Il faut en effet que les pouvoirs publics restaurent un cadre de vie harmonieux entre les différentes communautés ethniques de cette région afin d’enlever à Nkunda son fond de commerce de « défenseur des intérêts des Rwandophones ». L’Etat doit réaffirmer en acte et non en discours son rôle de garant de l’égalité de tous les citoyens qui respectent les lois nationales. Vingt jours après la fanfaronnade présidentielle à Saké, rien n’a changé. Bien au contraire. Selon radio Okapi, des tirs à l’arme lourde ont été entendus lundi 18 décembre aux environs de la paroisse de Jomba, dans le  territoire de Rutshuru à un jet de pierres de la frontière avec l’Ouganda. Qui tirait sur qui ? Des doigts accusateurs sont pointés en direction des inévitables hommes de Laurent Nkunda. Ce sont des sources  proches  des « Forces » armées de la RDC qui accusent cet officier rebelle. L’histoire ne dit pas si les FARDC ont organisé une contre-offensive « foudroyante ». Sans rire, le tout nouveau commandant de la 9e brigade intégrée basée à Rutshuru, Smith Gihanga, a sa version sur ce qui s’est passé. Selon lui, les détonations entendues ont été le fait des éléments loyaux de l’armée qui pourchassaient les « insurgés fidèles » à Nkunda. Une narration contredite par des témoins. Décidément, on semble prendre les Congolais pour de la gnognote. Pour cause : Gihanga et Nkunda, c’est blanc bonnet, blanc bonnet. Tous les deux sont des officiers en rébellion. En dépit de cette évidence, Joseph Kabila a jugé bon de nommer « Smith » à la tête de cette unité de l’armée. Une désignation qui frise la trahison. C’est l’histoire du loup qui devient berger.  La situation qui prévaut dans la province du Nord-Kivu est un témoignage éclatant de l’échec du gouvernement de transition en général et de la présidence de Joseph Kabila en particulier à rétablir l’autorité de l’Etat là où elle a été mise à mal. Nord Katanga, les deux provinces du Kivu et le district de l’Ituri constituent les entités emblématiques de cette faillite du pouvoir central. Plus grave, ancien membre de la rébellion de l’AFDL au même titre que Nkunda, l’ex- « commandant Hyppolite», alias Joseph K., paraît démuni au plan psychologique et militaire pour neutraliser ses ex-camarades sortis du même moule que lui en l’occurrence l’armée patriotique rwandaise. Toutes les déclarations comminatoires à l’encontre de « Laurent » et de ses hommes dissimulent mal une duplicité certaine de l’actuel numéro un Congolais. La population paraît tétanisée par son manque de culture politique. La situation est loin d’être engageante du côté de l’ « élite ». Le personnel politique paraît aveuglé par l’ambition. Ses membres attendent le partage du « gâteau ». Il est impoli de parler la bouche pleine, dit-on. Aucune critique ne fuse dès lors tant de l’Alliance de la majorité présidentielle, du parti lumumbiste unifié que de l’Union des démocrates mobutistes  sur la gestion suspecte de la situation au Nord Kivu. Ne parlons pas de l’ « opposition forte et républicaine » laquelle se tait dans tous les dialectes. Comme quoi, l’argent, le pouvoir et les honneurs peuvent rendre tout un peuple sourd, aveugle et muet. Il reste qu’on ne trompe pas un peuple sans devoir rendre compte un jour. Ce jour arrivera. Tôt ou tard…

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Impuissance publique, duplicité et aveuglément... Pourquoi Nkunda fait ce qu'il veut ? Ruberwa avocat du diable...

Nouveau commentaire