LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

07 décembre 2006

Comment aiment les femmes ???

LOSAKO VOUS EXPLIQUE...8356148_p<< C'est la femme qui fait l'homme...>>

Pour Losako.com, tout le génie féminin résiderait dans sa capacité de faire naître l'homme à lui-même. Une révélation ?

Aiment-elles différemment aujourd’hui ?

Je pense qu’elles sont différentes de l’image que l’on en a et qu’elles aiment les hommes de leur vie d’une façon beaucoup plus nuancée, complexe, solide et constructive que ce que l’on dit. Je voulais savoir si, dans leur façon d’aimer les hommes, les femmes perpétuent la vieille tradition féminine de soumission et d’adoration du mâle. Et j’ai découvert avec surprise qu’elles ne s’en sont pas vraiment dégagées. J’ai rencontré des femmes subtiles et diplômées, aux petits soins pour leur mari, se la jouer coquettes et cacher leur intelligence. Pour moi, c’est une énigme.

A l’aide pour essayer de comprendre. Ses analyses restent assez pertinentes pour interroger nos passions, nos grandes et nos petites faiblesses.

– Oui. Pourquoi elles ont toujours besoin de l’amour d’un homme pour se sentir femme ?

On a besoin en tout premier, de l’amour d’une mère pour être capable d’aimer mais aussi de penser et d’être ouverte au monde. C’est l’amour de base. Mais c’est le passage par la « case papa », par le regard du père, l’entrée dans l’oedipe, qui donne à la petite fille l’accès aux armes de la féminité et aux outils de la séduction. Après, la reconnaissance semble toujours passer par les hommes. D’où, sans doute, la grande peur d’être abandonnée, comme si la femme quittée perdait son statut de femme désirée pour rejoindre le rang des femmes flétries et ordinaires. Comme si, en partant, l’homme éteignait la lumière derrière lui et laissait la femme dans l’obscurité.

– Vous ne pensez pas que c’est vrai socialement ? Qu’ il vaut toujours mieux être célibataire qu’avoir été abandonnée ?

– Le statut de femme abandonnée reste un vieux modèle repoussoir. « Séduite et abandonnée. »

Même quand elles sont capables de subvenir à leurs besoins, quand elles sont fortes et séduisantes, la plupart des femmes se sentent foncièrement dévalorisées quand elles ont été quittées, y compris si c’est par un petit minable ! C’est tout à fait étonnant. Comme si le désir d’un homme nous donnait la seule valeur qui compte pour nous.

– Mais alors, qu’est-ce qui a changé dans l’amour des femmes pour les hommes ?

– Autrefois, l’amour fonctionnait sur le modèle de l’étayage. Les jeunes femmes cherchaient un mari puissant, plus mûr qu’elles, qui leur apportait de l’argent, de la notoriété et du confort matériel. Un homme qui les protégeait et en faisait des mères qu’il cantonnait ensuite à leur espace domestique. Or ce modèle ancien reste encore très fort. C’est quand même intriguant! En même temps, l’amour est devenu plus narcissique. La société tend aux femmes le miroir de la séduction pour trouver leur identité. Elle leur propose toujours et encore d’être belles, jeunes et d’avoir l’intelligence de se taire.

Beaucoup de jeunes couples commencent par un amour narcissique, chacun se cherchant dans le regard de l’autre, chacun ayant besoin de l’autre comme d’un alter ego. C’est une forme d’amour très stimulante et passionnée mais ces couples se cassent souvent la figure parce que, au bout d’un moment, la femme a le sentiment de s’être sacrifiée et de ne pas avoir pu exister. Malgré tout, je pense que le génie des femmes reste et demeure ce que leur amour apporte aux hommes. Elles les font naître à eux-mêmes.

– « Faire naître l’homme à lui-même. » Pour vous, c’est cela le véritable amour des femmes?

– Oui. On a toujours dit qu’un homme se « faisait » en s’identifiant à son père, et qu’il se construisait ensuite dans la compétition et la confrontation avec ses pairs. C’est vrai, mais cela ne suffit pas. Ce sont souvent les femmes qui vont « faire » un homme. Et, paradoxalement, pas les mères. La mère fait de son enfant un fils, pas un homme. Il ne deviendra véritablement un adulte responsable, loyal, fidèle et courageux, qu’à travers ses rencontres avec d’autres femmes. Tout le génie féminin réside dans cette capacité maïeutique de faire naître l’homme à lui-même. Il suffit de ne pas se considérer soi-même comme un objet mais comme une personne, et de traiter l’homme que l’on aime de la même façon. Avec une femme comme cela, l’homme reste. Elle fait tout pour que leur relation soit vivante et intelligente. Par la parole et par le partage. Elle n’use pas de subterfuges pour le garder, comme une mère qui essaie secrètement de conserver l’amour de son fils à tout prix. Une femme peut faire naître à lui-même un homme plus âgé qu’elle. Ou plus jeune.

– Justement. Un modèle nouveau semble émerger celui des femmes qui aiment ouvertement et librement un homme plus jeune qu’elles...

– Beaucoup d’hommes ont été initiés à l’amour par des femmes plus âgées qu’eux. Les histoires d’amour entre des hommes jeunes et des femmes plus âgées sont souvent restées secrètes. Ce qui est peut-être nouveau, et intéressant, c’est qu’il y a aujourd’hui des femmes qui ne s’en cachent pas et qui s’autorisent à vivre selon leur coeur une relation, une aventure ou une véritable union hors des sentiers battus de la femme fragile dépendante financièrement, sans pour autant vouloir afficher leur jouvenceau ou leur jeune amant. Ce sont des femmes libres et fortes. Mûres le plus souvent. Ce sont des femmes qui ont élevé des enfants dans des schémas familiaux classiques, qui ont souffert et pris conscience qu’elles étaient capables de penser et de réfléchir. Elles acceptent d’affronter les regards. Elles aiment dans l’instant présent. Certaines m’ont confié : « Il est mon dernier amour, je suis son premier amour et je sais que je ne serai pas son dernier. » Elles savent qu’elles seront remplacées par d’autres femmes. C’est un amour de créatrice. Une autre, encore, m’a dit : « J’aime la ride que j’ai vue naître. » Elle aime voir vieillir son homme parce qu’elle l’a vu se patiner à son contact, et elle a un sentiment puissant d’avoir été créatrice, d’avoir permis que cet homme-là soit.

– La sexualité, C’est pourtant indissociable de l’amour ?

– Oui, mais il me semble que la sexualité et l’amour sont deux questions différentes. J’ai voulu montrer la puissance des femmes, leur pouvoir et leur énergie. On sait depuis plus de trente ans que les femmes peuvent avoir une sexualité épanouie. Mais il me semble qu’entre ce qui se passe aujourd’hui et ce qui se passait il y a trente ans, les drapeaux sont en berne. Les femmes en profitent nettement moins qu’avant. D’ailleurs, la capacité de prendre du plaisir sexuellement n’est pas toujours un signe d’autonomie ni de liberté. La sexualité est un ingrédient de la vie mais pas obligatoirement de l’amour. Les deux font très bon ménage, mais on peut aimer un homme et avoir du plaisir avec un autre. Mettre au centre de l’amour des femmes leur puissance, leur fécondité, leur capacité de créer me semblait plus important et plus nouveau que de parler de leur capacité de jouir ou d’avoir des relations sexuelles !

– Pour aimer vraiment, il faudrait, dites-vous, arrêter de chercher éternellement l’amour parfait ou l’homme introuvable. Bref, cesser d’idéaliser les hommes...

– J’ai toujours été surprise par la manière dont les femmes idéalisent le compagnon qu’elles veulent et ne cessent ensuite de mesurer les hommes qu’elles rencontrent à l’aune de leur idéal. Elles veulent que l’homme qu’elles aiment soit le père de leurs enfants et elles lui font grief de ne pas être un aventurier! Mais on peut aimer un homme pour ce qu’il est, et non pour ce dont on rêve. Ce n’est peut-être pas très romantique mais je ne suis pas romantique du tout. Mon livre n’est pas romantique. J’analyse, je débusque, je cherche, je critique. Et je remarque que l’on peut enchanter le quotidien. C’est cela, la merveille. On peut à la fois être libre et puissante, chercher à s’épanouir et pousser son compagnon à s’épanouir de son côté au lieu de l’enfermer. Ce qu’une femme peut faire, c’est permettre à son compagnon de ne pas s’endormir. Aidons nos hommes à explorer leurs capacités!Permettons-leur d’être eux-mêmes!

– Vous parlez de l’amour que donnent les femmes, comme si elles n’avaient pas besoin d’en recevoir...

– Effectivement. Ce qui m’intéresse c’est leur manière d’aimer. Leur fécondité, leur puissance, leur capacité d’amour. Peut-être parce que je pense qu’aimer procure beaucoup plus de satisfaction, d’équilibre et de jouissance qu’être aimée. Le besoin d’être aimée nous met souvent en position infantile.

– Finalement, pour vous, qu’est-ce que l’amour aujourd’hui ?

– L’amour, c’est ce qui nous mène, ce qui rend capable du meilleur et du pire. J’ai voulu regarder l’amour sous son aspect le plus puissant, le plus riche, le plus porteur. Ce que j’espère pour les femmes de tout âge, c’est qu’elles soient capables de se reconnaître cette force-là d’ensorceler, d’enchanter le monde par la capacité créatrice de leur amour. Ce qui me semble nouveau, c’est que les femmes peuvent désormais se reconnaître cette puissance-là, quel que soit leur âge. L’amour des femmes, c’est leur pouvoir.

FEMME, JE VOUS AIME...* A MADDY

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Comment aiment les femmes ???

Nouveau commentaire