LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

05 décembre 2006

Le serment constitutionnel du Président de la République, une tradition planétaire

La formule de prestation de serment prévue par l’article 74 de la Constitution est ainsi libellée : « Moi, LOSAKO...élu présid8356148ent de la République Démocratique du Congo, je jure solennellement devant Dieu et la nation d’observer et de défendre la Constitution et les lois de la République; de maintenir son indépendance et l’intégrité de son territoire; de sauvegarder l’unité nationale; de ne me laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine; de consacrer toutes mes forces à la promotion du bien commun et de la paix; de remplir loyalement et en fidèle serviteur du peuple, les hautes fonctions qui me sont confiées ».

Procédure

La Cour constitutionnelle n’étant encore ni installée, ni opérationnelle, c’est devant la Cour suprême de justice, dans sa configuration actuelle, que le président élu va prêter serment. En effet, conformément à l’article 223 de la Constitution, la CSJ exerce les attributions dévolues à la Cour constitutionnelle.

Le cérémonial de prestation de serment n’est précisé ni par la Constitution, ni par fa Loi électorale. Tout ce que l’on sait, c’est que, dans la tradition protocolaire congolaise et dans la coutume constitutionnelle, le président de la République prononce un discours d’investiture après que son serment est reçu par la Cour.

Le cérémonial devra néanmoins obéir aux prescrits des audiences solennelles de la Cour suprême de justice avec appel de l’extrait de rôle, réquisitoire du ministère public et lecture de l’arrêt par le premier président de cette institution.

Un rituel sacré

Le serment n’est nullement une simple cérémonie protocolaire. Du latin « sacramatum », la notion de serment signifie rendre sacré. Elle constitue l’affirmation solennelle d’une personne à remplir les devoirs de sa charge.

Même pendant la deuxième République, feu le maréchal Mobutu se soumettait à ce qui semble être un rituel, puisque feu Laurent- Désiré Kabila s’y était soumis à son accession au pouvoir en 1997 en s'auto-proclamant président.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le serment constitutionnel du Président de la République, une tradition planétaire

Nouveau commentaire