LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

04 décembre 2006

Quand les enfants sont accusés de tous les maux...Oh! Shégué...Oh! Ndoki

post_file_10116post_file_13209A Kinshasa, capitale de la république démocratique du Congo (RDC), quelque 20 000 enfants vivent dans la rue. "Parmi eux, 70 % ont été accusés de sorcellerie avant d'être chassés de leurs maisons par leurs familles. Depuis longtemps, la sorcellerie fait partie de l'imaginaire collectif dans ce pays. Mais les croyances en des forces surnaturelles n'ont jamais été utilisées à l'encontre des enfants. D'habitude, ce sont les personnes âgées, non productives, qui font les frais de ce genre de superstition", rapporte The Christian Science Monitor en citant Javier Aguilar, responsable du programme de l'UNICEF à Kinshasa.

Selon Aguillar, "le comportement à l'égard des enfants a commencé à changer dans les années 1990, quand de nombreux enfants ont été enrôlés dans les groupes armés. A partir de là, ils ont commencé à être perçus comme une menace et la société congolaise les traite comme des boucs émissaires."

"Seul le désespoir peut obliger une famille à mettre son enfant dans la rue et la RDC est l'un des pays les plus démunis du monde", poursuit le quotidien américain, qui illustre son propos avec quelques chiffres : 80 % de la population congolaise gagne moins d'un dollar par jour. L'espérance de vie est de l'ordre de 41 ans. Près de la moitié de la population a moins de 14 ans, malgré un taux de mortalité infantile élevé : un enfant sur cinq meurt avant l'âge de 5 ans.

"Partout sur les marchés on trouve des enfants en train de travailler. Ils cirent les chaussures, transportent de l'eau ou des boissons, et nettoient les lieux. Ce sont aussi les premiers à être recrutés par les gangs qui leur apprennent à voler. Et durant la campagne électorale qui a précédé les élections du 29 octobre, ces bandes ont été utilisées par les partis politiques pour brûler des pneus, faire de la casse et semer le trouble."

"Des centaines d'enfants violents ont été ramassés par les autorités congolaises, qui semblent bien décidées à les envoyer dans des fermes gouvernementales, des sortes de prisons qui ne disent pas leur nom. Une initiative fortement dénoncée par les organisations de défense des droits des enfants. Les quelques centres d'accueil qui existent au Congo sont insuffisants pour faire face à ce phénomène, qui est devenu un vrai défi pour le gouvernement."


Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Quand les enfants sont accusés de tous les maux...Oh! Shégué...Oh! Ndoki

Nouveau commentaire