LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

20 novembre 2006

Assemblée nationale: Un peu de fair-play tout simplement, Thomas Luhaka

Thomas_20Luhaka

Un scandale est prêt de se produire au niveau de l’Assemblée nationale où le président sortant n’est pas disposé de céder la gestion au président du bureau provisoire.

En effet, il n’est un secret pour personne, le bureau provisoire de l’Assemblée nationale prépare l’avènement du bureau définitif.

A ce titre, et cela va de soi, le président sortant s’il tient à demeurer à son poste jusqu’à la désignation de son successeur, doit au moins avoir l’honnêteté intellectuelle de verser au compte du président provisoire, ce dont ce dernier a besoin pour faire fonctionner les services de l’institution législative.

Mais au pays de Lumumba, les choses ne sont pas aussi simples que l’on peut le penser. Thomas Luhaka - puisque c’est de lui qu’il s’agit –refuse de laisser la gestion à Mbenza Thubi arguant que les textes qui régissent le fonctionnement de l’Assemblée nationale sont clairs : la remise reprise se fait entre le nouveau bureau et le bureau sortant.

Pire, ce cadre du Mlc ne veut rien entendre de tout ce que lui raconte le doyen des députés de notre parlement. C’est à peine s’il ne le renvoyait pas aller paître !

Jusqu’à quand nos dirigeants vont-ils continuer à faire montre de leur incompétence à gérer les affaires publiques ?

Ne pas être en mesure de savoir que mon pouvoir s’arrête là où doit commencer celui des autres, c’est aussi ça le sous développement.

Ces différentes personnalités à travers le monde qui ont traité nos politiciens de tous les péchés ont chaque année qui passe des raisons de rééditer leurs exploits.

Que non, Monsieur le président, rassurez-vous. Si vous n’avez pas eu à rassembler ce que vous cherchiez, ce n’est pas en un mois que vous réussirez à combler le trou. Comportez- vous normalement, le pays saura reconnaître vos mérites au lieu de faire du gangstérisme qui ne dure d’ailleurs que l’effet d’un matin.

Les biens de ce monde, surtout quant ils sont acquis en narguant les autres ne portent pas bonheur quoi qu’on en dise.

Des exemples sont légion.

Laissez donc les mains libres à la nouvelle équipe en vous montrant fair-play et le tout sera à votre avantage. On parlera en bien de vous au lieu de railler de vous. Ne faites comme ces autres compatriotes qui vous conseillent de n’avoir peur de personne. Quel langage ordurier !

Lorsque demain on aura à dresser la liste des gestionnaires modèles sans leur concours, rassurez-vous : ils ne vous retiendront jamais. C’est à peine s’ils souviendront encore de vos combines.      

Qu’on nous comprenne bien. C’est bien beau de se référer à la loi. Mais quand ont sait que la loi dont question est ce qu’elle est, si l’on connaît les conditions dans lesquelles elle a été élaborée, on peut aussi se dire une fois qu’elle est dépassée ici ou là. Jamais tolérer des positions figées. 

Ce qui est vrai aujourd’hui en ce qui concerne ce cadre du Mlc l’est aussi pour tous les cadres de nos partis politiques en particulier et de notre pays en général.

S’accrocher à un poste pour en tirer des dividendes ne doit plus jamais    constituer un prétexte à nos dirigeants de prendre notre peuple en otage.

Jusqu’à quand sera-t-on en mesure de dire non aux fonds mal acquis qui continuent à faire perdre le nord à certains gestionnaires de notre pays ?

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Assemblée nationale: Un peu de fair-play tout simplement, Thomas Luhaka

Nouveau commentaire