LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

14 novembre 2006

Déclaration politique de l’Union pour la Nation

News_13095_1

Dans sa déclaration politique lue hier mardi 14 novembre 2006 par M. Vincent De Paul Lunda Bululu, l’Union pour la Nation dit non à un hold-up électoral. Elle fait savoir que, selon les résultats partiels du second tour de la présidentielle recueillis au niveau de son centre de compilation des résultats, Jean-Pierre Bemba se placerait en tête avec 52,5% des voix. Ci-dessous l’intégralité de cette déclaration.

Nous,

Membres du Conseil Politique et de la Coordination de l’Union pour la Nation;

Réaffirmant notre attachement au processus électoral en cours, en République démocratique du Congo, dont il est impératif qu’il soit, à chaque étape, démocratique, transparent et crédible;

Persuadés que la manière dont la Commission Electorale Indépendante distille la publication des résultats partiels du second tour de l’élection présidentielle vise à accréditer, à tort, dans l’opinion nationale et internationale, que Joseph Kabila serait en train de remporter le second tour de l’élection présidentielle, au détriment de Jean Pierre Bemba Gombo;

Considérant que ce comportement jette un doute sérieux sur l’impartialité, donc sur la crédibilité de la Commission électorale indépendante;

Préoccupés par le gonflement du taux de participation de la population au second tour de l’élection présidentielle, notamment, dans les Provinces de l’Est du pays, alors que les éléments d’information en notre possession, recoupés avec d’autres sources crédibles, y compris celles de plusieurs observateurs, nationaux et internationaux, du second tour de l’élection présidentielle, établissent que ce taux moyen de participation n’a pas dépassé 50% dans la partie orientale du pays;

Convaincus que la Commission Electorale Indépendante abuse de la bonne foi de Jean Pierre Bemba Gombo et de l’Union Pour la Nation, en utilisant l’Accord AMP-UN, sur l’acceptation par les protagonistes des seuls résultats publiés par la CEI, pour manipuler, à sa guise, les résultats du second tour de l’élection présidentielle dans le but d’améliorer le score du candidat Joseph Kabila dont il est, pourtant, de notoriété publique qu’il a été largement devancé par Jean Pierre Bemba Gombo, dans six (6) provinces du pays sur 11 ;

Saluant la déclaration combien courageuse de Son éminence Frédéric Cardinal Etsou, Archevêque de Kinshasa, dont nous partageons les craintes qui sont tout à fait justifiées

1. Invitons l’opinion nationale et internationale à prendre acte et date, avec nous, que l’Union pour la Nation n’acceptera pas un hold-up électoral visant à voler au peuple congolais sa victoire.

2. Exigeons que toutes les préoccupations soulevées par l’Union pour la Nation, dans les correspondances adressées à la Commission électorale indépendante, soient immédiatement élucidés, pour de besoin de transparence.

3. Exigeons, en outre, que les résultats partiels du second tour de l’élection présidentielle ne soient publiés que lorsque les parties se seront, contradictoirement, assurées que tous les contentieux, dont la Commission Electorale Indépendante est saisie, ont été vidés.

4. Informons l’opinion nationale et internationale qu’à ce stade, le tableau des résultats, au niveau du Centre de compilation des résultats de l’Union pour la Nation, montre que sur 11.954.758 suffrages exprimés, Jean Pierre Bemba Gombo se place en tête, avec 52,5% des voix. Ces résultats partiels dégagent une tendance générale que confirment d’autres sources crédibles.

5. Devant le doute sérieux qui plane, désormais, sur l’impartialité de la Commission électorale indépendante, invitons toutes les institutions indépendantes, crédibles, qui ont déployé des observateurs sur l’ensemble du territoire national, à publier les résultats du second tour de l’élection présidentielle dont elles disposent, pour rétablir la vérité des urnes.

6. Nous réservons le droit de dénoncer tous les accords conclus avec l’AMP, sous l’égide de l’Ambassadeur William Lacy Swing, Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Congo, si la Commission électorale indépendante s’installe de nouveau dans la tricherie, comme au premier tour de l’élection présidentielle.

7. Dénonçons, avec fermeté, les attaques injustifiées dirigées contre Son Eminence Frédéric cardinal Etsou, archevêque de Kinshasa, par ceux qui estiment que la vérité n’a qu’une seule source, la leur.

8. Invitons, enfin, les observateurs internationaux à aider la Commission électorale indépendante à conforter la transparence et la crédibilité du scrutin dont ils sont venus observer le déroulement, en ayant le courage de dénoncer ce qui ne va pas, ici, et à ne pas attendre d’être rentrés chez eux pour dire la vérité, comme on a pu le constater au premier tour du scrutin, s’agissant aussi bien de l’électio.n.présidentielle que des élections législatives.

Fait a Kinshasa, le 14 novembre 2006

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 20:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Déclaration politique de l’Union pour la Nation

Nouveau commentaire