LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

03 novembre 2006

Les premières tendances à l’échelle nationale sont là : Bemba 60% - Kabila 40%

cei2Selon les résultats affichés par les centres électoraux au 31 octobre à minuit, sur près de deux millions de bulletins de vote compilés, soit dix pour cent du suffrage exprimé, Jean-Pierre Bemba Gombo obtient 59,24%, le président sortant Joseph Kabila 40,76%.  Deux constats sautent aux yeux : l’Est a réitéré son attachement au successeur de Mzee. L’Ouest et le Centre ont  massivement plébiscité le challenger, surnommé « Muana Mboka ». 

Soixante-douze heures après l’organisation du second tour de l’élection présidentielle, la Commission électorale indépendante (CEI) poursuit la compilation du vote exprimé par les 25 millions d’électeurs, via ses 62 centres électoraux. Tout va plutôt très bien au niveau des grands centres urbains, a indiqué le président de cette institution, l’abbé Apollinaire Malu Malu. Instruit par l’ambiance chaotique du premier tour organisé le 30 juillet dernier, le religieux semble cette fois décidé à prévenir tout dérapage. Il entend demeurer le « gardien » incontesté des règles du jeu.  Malu Malu a ainsi lancé une nouvelle mise en garde contre toute « publication fantaisiste » de résultats. « C’est un jeu dangereux », a-t-il martelé. A l’occasion d’une interview-croisée organisée par RFI, lundi 30 octobre, le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Vital Kamhere, déclarait : « Nous sommes certains d'avoir gagné ». Secrétaire général du Mouvement de libération du Congo (MLC), François Muamba Tshishimbi répliquait aussitôt : « Le suffrage exprimé dans le pays  profond montre bien que Jean-Pierre Bemba distance Joseph Kabila ». Ces deux cris de victoire ont suscité l’inquiétude qu’on peut imaginer tant au sein de l’opinion congolaise qu’auprès des chancelleries occidentales à Kinshasa. Deux entités échaudées par les affrontements sanglants du 20 au 22 août derniers entre les éléments de la garde prétorienne du chef d’Etat sortant et les combattants fidèles au vice-président Bemba. Notons que lors de cette émission de RFI, Muamba et Kamhere ont exprimé néanmoins une « convergence » de vue sur un point : leur méfiance réciproque à l’égard de la CEI. Celle-ci en est manifestement consciente. « Nous serons vigilants sur tout, réagit Malu Ma84294lu. Il faut nous laisser travailler ». Sera-t-il entendu ? Rien n‘est moins sûr quand on sait que chaque camp a mis en place son centre de compilation. On va donc assister à une bataille tripartite des chiffres. Selon des sources à Kinshasa, « l’abbé-président se méfie désormais, comme de la peste, plus des partisans du PPRD que de ceux du MLC ».  Au motif, indique-t-on, que « les kabilistes tiendraient Malu Malu et la « communauté internationale » pour responsables du second tour qui leur a été imposé ». Interrogé par l’AFP, un diplomate en poste à Kinshasa ne dit pas autre chose : « Tout le monde est sur les nerfs. Les deux camps compilent leurs propres données en se méfiant de la CEI alors que personne n’a encore la moindre idée des résultats, ni même de tendance fiable ». Les propos de ce diplomate ne sont vrais qu’en partie. Ils traduisent en réalité un certain embarras de certains milieux occidentaux qui n’ont pas eu la pudeur et surtout la sagesse de taire leur soutien par trop voyant à l’égard d’un des candidats. Depuis mardi 31 octobre à minuit, les centres de liaison de la CEI ont commencé à diffuser les premières tendances - à l’échelle nationale - des résultats du second tour de la présidentielle du 29 octobre 2006. Dans ses journaux parlés du mercredi 1er novembre la radio publique belge francophone (RTBF) a annoncé que sur 50% des bulletins compilés dans la capitale, Bemba obtient 68%, Kabila 32%. Selon les informations émanant des centres électoraux,  au 31 octobre 2006 à minuit, le pourcentage réalisé par chacun de candidats, par province, sur 1.890.397 suffrages exprimés, se présentait comme suit : Bandundu : Bemba (73,20),  Kabila (26,20) ; Bas-Congo : Bemba (75,27), Kabila (24,73) ; Equateur : Bemba (95,46), Kabila (4,54) ; Kasaï occidental : Bemba (93,95), Kabila (4,54) ; Kasaï oriental : Bemba (80,77), Kabila (19,23) ; Katanga :  Bemba (14,41),  Kabila (85,59) ; Kinshasa : Bemba (71,97), Kabila (28,03) ; Nord-Kivu : Bemba (4,78), Kabila (95,22) ; Sud-Kivu : Bemba (2,57), Kabila (97,43) ; Maniema : Bemba (3,97), Kabila (96,03) ; Province Orientale : Bemba (26,63), Kabila 73,37). Au total, selon les chiffres officieux compilés au 31 octobre par les centres de liaison de la CEI, sur 1.890.797 suffrages exprimés, le candidat Jean-Pierre Bemba obtiendrait 1.119.961 voix, soit 60% ; Joseph Kabila, lui, aurait 770.436 voix, soit 40%. Selon Bernard Lepla, envoyé spécial de la RTBF-tv, le centre de compilation mis en place par Bemba pourrait réunir l’entièreté des résultats à la fin de cette semaine. S’il est vrai qu’il est un peu prématuré, à l’un ou l’autre camp, de chanter le « cocorico » de la victoire, il n’en reste pas moins vrai que l’avance de Bemba Gombo est, pour le moment, indiscutable. Rendez-vous est pris pour le 19 novembre prochain, date fixée par la CEI pour la proclamation des résultats provisoires. En attendant, les Congolais se préparent à vivre leurs jours les plus longs…

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Les premières tendances à l’échelle nationale sont là : Bemba 60% - Kabila 40%

  • BA SALA ANALYSE MALAMU

    Il impossible que Joseph KABILA KABANGE puisse recueillir 40% puisque logiquement, il ne fait que 90% dans les cinq province de l'Est: Oriental, Nod-KIvu, Sud-Kivu, Maniema et KATANGA
    Or, Jean-Pierre BEMBA ne que 90% dans la seule province de l'Equateur. Dans le Bandundu, il partage le voix avec KABILA de même qu'au Bas-Kongo, à Kinshasa et dans les deux Kasaï.
    BEMBA ne parvient pas à faire 90% dans les province de l'Ouest. Mais KABILA rammasse 30% ici 25% Labàs et surtout que la démographie lui est favorable à l'Est. C'est pourquoi il doit gagner au moins avec 58%. C'est ça la vérité. Il faut arrêter de manipuler l'opinion.

    Posté par TOTO, 13 novembre 2006 à 13:36 | | Répondre
Nouveau commentaire